« Les chaises de Bea Berlin à Tours | Home | Obsolescence »

Le magazine l' Express : voleur d'images

Photo Didier LagetIl y a peu, Christophe Barbier, le patron du magazine l'Express, disait sur Canal+:
"Un jour, il y aura un droit mondial du web: de la liberté mais aussi des devoirs, de la rémunération pour ceux qui travaillent - notamment les artistes."

Deux ou trois jours plus tard le site de l'Express me volait une photo.

Je m'en plaignais auprès du magazine, s'en suivi un échange de mails dans lesquels il devint clair que l'Express n'a aucune considération pour les photographes et qu'il préfère ne pas payer pour leur travail. A un moment le rédacteur en chef de l'Express.fr me dit :
"Si vous souhaitez que nous la remettions en ligne, avec un lien vers votre site, ça ne nous pose évidemment aucun problème - mais nous ne paierons pas pour ça. "

Le 26 juin, soit 6 mois plus tard, après de nombreux mails sans réponses, j'ai fini par obtenir que ma photo soit retirée du serveur de l'Express.

Je ne suis pas clair? Alors lisez la suite, plus détaillée.


Il y a quelques temps, je fais une série de photos pour le site d'un (très bon) restaurant de la région Tourangelle.

Le 28 janvier j'apprends que le magazine l'Express a mis en ligne un article sur le restaurant. Mon agrégateur de news affiche le billet mais ce qui me surprend, c'est la présence d'une de mes photos à côté du billet.

Je me connecte au site de l'Express et voit qu'effectivement une de mes photos illustre l'article.
La photo est accompagnée de la mention Droit Réservé.

L'express ne m'a pas demandé mon avis.
Je n'y suis pas crédité comme en étant l'auteur, et bien sûr je n'ai pas été rémunéré.

Pourtant les droits d'usages du site du restaurant sont clairs, pas d'utilisation des textes et photos sans mon autorisation.

J'envoie un mail à L'Express

Le 29, réponse de l'Express "on va s'en occuper".
Ma photo est toujours sur le site et je ne suis toujours pas crédité.

Le 30, je reçois un autre mail de L'Express :
"Nous avons utilisé cette photo en la pensant libre de droit: nous vous prions d'accepter nos plus plates et sincères excuses pour notre manque d'attention. La photo a donc été retirée, "
Sauf que la photo a seulement été remplacée dans l'article mais elle est toujours présente ailleurs sur le site, notamment sur le blog du journaliste auteur du reportage et qu'elle est diffusée sur les pages Facebook de divers collaborateurs.
Pour l'Express, libre de droit, veut dire qu'on prend la photo mais qu'on ne dit pas qui l'a faite.

Suivent divers mails et même un appel téléphonique, ils s'excusent, je demande 500€ pour l'utilisation de ma photo et le préjudice subit. L'express me propose 50€. Dans chaque mails ils me proposent de mettre un erratum avec un lien vers mon site, mais ne le font jamais, il est clair que c'est pour eux un élément de négociation ! Dans un autre mail je leur propose de remettre la photo en me créditant cette fois et en me payant.

Une semaine passe, ma photo est toujours sur le serveur de l'Express.

Le 7 février je reçoit un mail du "responsable du site de l'express". De nouveaux des excuses, une série d'affirmations débiles et fausses sur la notion de libre de droit, ( .../... dans 99% des cas les photos en ligne sont utilisables librement ). Il ne répond à aucune de mes question et écrit cette phrase :
Si vous souhaitez que nous la remettions en ligne, avec un lien vers votre site, ça ne nous pose évidemment aucun problème - mais nous ne paierons pas pour ça.

Dans ma réponse, je propose de mettre ma photo en ligne en me créditant et en me payant 500€ pour le préjudice causé et le temps perdu.

A ce jour, L'erratum a été ajouté (pas ma version, une version plus légère) sur la page en question mais ma photo est toujours en ligne, sur le serveur de l'Express.

A savoir :

Je ne cite pas le nom du restaurant car je ne veux pas que son nom soit associé à cette affaire minable.

Ce n'est pas la première fois que je retrouve mes images utilisées sans mon consentement sur des sites, mais c'est la première fois que je fais face à tant de mauvaise volonté.

Il y a quelques jours, pour une affaire semblable, le Daily Telegraph a offert £400 au photographe lésé, on est loin des insultants 50€ de l'Express.

En remplacement de ma photo, l'Express a mis une photo vue 1000 fois et payée 1,60€ sur un site d'image de stocks, elle a signé la photo DR, alors qu'il ne m'a fallu que deux minutes pour en trouver la source et l'auteur ( Iaroslav Danylchenko ). Pourquoi l'Express ne crédite pas les photographes?

Les mentions Libre de droit et Royalty Free sont incompatibles avec le code de la propriété intellectuelle et une cession "Libre de droit" n'est pas valide en France.
L'utilisation des termes « libre de droits » est illégale, une photo ne peut être entièrement libre puisque le droit moral n'est pas cessible.
La mention DR est utilisée abusivement en France, elle n'a plus lieu d'être une fois son auteur identifié.

Plus sur ce sujet

La parisienne voleuse du Parisien
Propriete intellectuelle
Droit et photographie

Commentaire

ça craint. L'express fait un important emploi du DR, mais ils ne sont pas les seuls.

C'est dégoutant. Et les magazine qui publient sans contrepartie des photos de leurs lecteurs, envoyées par iPhone, sous prétexte de réactivité et avoir plein d'amis ou de followers.

Prenez un un avocat !

Les gros médias n'ont plus d'éthique. Ils se servent dans les blogs où sur Flickr, car cela coûte moins cher que de payer un photographe. Je me souviens d'un guide de voyage qui organisa un concours de photo. Les gagnants avait le plaisir et la fierté de voir leur photo en couverture des guides en questions. Pour l'éditeur, c'etait tout bénéfice, buzz pendant le concours et photos gratuites.

La situation empire maintenant que les journaux comme l'Express ou Le monde ont aussi des blogs, le pillage a commencé, bientôt les gens ne connaitront qu'un photographe, ses initiales : D.R.

Les propos que Christophe Barbier a tenu sur les anonymes, montrent qu'il ne comprends rien. Il s'écoute beaucoup et dit ce qu'il faut pour qu'on l'écoute. Ce n'est pas un journaliste mais un politique, vos droits d'auteurs il s'en moque complètement. Bonne chance.

C'est triste mais je pense que ça va empirer :
http://www.ecrans.fr/Ayerdhal-Le-droit-d-auteur-est,14133.html

Les photographes, les auteurs, les artistes sont très mal protégés, ils sont des cibles faciles pour les groupes de presse.
:-(

Les pires sont les journalistes qui ont des blogs hébergés par le journal pour qui ils travaillent, si on faisaient la même chose avec eux, on verrait tout de suite des articles dans la presse condamnant le vol de leurs articles. Les journalistes se présentent comme la vérité, les chevaliers blancs des médias, c'est facile, c'est eux qui ont la parole, pas les photographes qui de ce fait deviennent négligeables.Et puis tout le monde peut prendre des photos avec un téléphone de nos jours, Ils s'en foutent que les photos soient pourries, ce qui compte c'est qu'elles soient gratuites.

Il faudrait mettre un énorme watermark sur tes photos.

Tu as combien de blogs?

Il y aussi le Huffington Post qui ne paye rien, ni les auteurs ni les photos. Belle photo en passant.

C'est une piètre satisfaction dans ce contexte, mais je dois dire que cette photo donne faim, le poisson cru et la grenade hmmmm! :-)

Je comprends que vous ne vouliez pas donner publiquement le nom du restaurant en question, mais pourriez-vous me l'envoyer en DM que j'aille y faire un tour - s'il n'est pas trop loin de Nantes.

Merci

@SID tiens, comme on se retrouve, on les mêmes lectures :-)

@true le Huffington sert à la notoriété des gens qui gagnent leur vie avec autre chose, les autres se font exploiter en connaissance de cause.

Bonjour, j'avais lu un très bon article de Didier Vereeck au sujet des vols d'images et de la réponse à adopter → http://goo.gl/rGtM0

@Pierre Mairé Merci pour cette page, elle est pleine de bon sens. Je suis surpris de retrouver quasiment mot pour mot ce que l'express m'a répondu.

@Pierre Merci, c'est un Céviche de bar à l'avocat et la grenade accompagné d'une incroyable vinaigrette aux écorces d'agrumes.

@SID j'aime pas trop l'idée du watermark et c'est pas tout le temps possible.

@Salto et à Louise sur mon Blog de Berlin quelqu'un a laissé un texte intéressant :
Lorsque l'on peine à identifier un auteur, on peut être tenté de diffuser son œuvre en apposant la mention « DR » (droits réservés), ce qui signifie que l'on est prêt à respecter les droits patrimoniaux de ceux qui pourront justifier leur qualité d'auteur ou de cessionnaire des droits.

Mais celle-ci « n'est assimilée par la jurisprudence qu'à une sorte de maquillage candide d'une violation des règles » (Emmanuel Pierrat) et représente « une contrefaçon revendiquée » (Michel Vivant). Elle porte, en effet, atteinte au droit de paternité de l'auteur ainsi qu'à son droit moral, notamment son droit de divulgation, et le prive d'une rémunération.

La même chose m'est arrivée, le site d'un magazine utilisait ma photo avec DR et quand j'ai pris contact avec eux en leur demandant d'au moins ajouter mon nom et un lien vers mon site ils ont attendu plusieurs jours avant de la retirer sans répondre à mes mails. Je ne demandais pas d'argent, rien, juste de me "créditer". Je l'ai très mal vécu. Tu as raison d'en parler, cela semble beaucoup plus fréquent qu'on ne pense.

Etape 1: 250€+un café d'huissier qui viendra constater.
Etape 2: Prendre le constat d'huissier, monter un dossier qu'on file a un avocat qui va gérer tout ça.
Etape 3: Attendre un an, encaisser le chèque, payer l'avocat. Enjoy!
Quand on se fait voler une image, faut pas se demander quel recours on a mais quel est le recours qu'a votre voleur.

Léonard est dans la place.

Salut Didier, j'aime bien tes photos, tu n'as pas d'agent?

@Thierry Le plus difficile n'est pas l'aspect pécuniaire, c'est le fait d'avoir été spolié. J'ai demandé régulièrement pourquoi ils préféraient mettre DR plutôt que me créditer, je n'ai pas eut de réponse.

@Leonard Merci pour le conseil

@Mika Merci. Non je n'ai pas d'agent

N'achetez plus l'express, volez le !

:-)

un témoignage...en guise de beaume au coeur : j'ai publié chez MattelIntervactive, un cd-rom (domaine culturel) : 18000 ventes en 4 mois en France...puis plus rien sur les ventes pays francophones. Après 2 ans de bagarre juridique, j'ai jeté l'éponge. Ils en ont vendu ainsi près de 35000 sans rien me payer.

C'est pas drôle

Slt, le 30 mai, tes photos sont tjr en ligne, bonne chance

Ils ne sont pas très pro à l'Express !

Je comprends que vous soyez mécontent, on le serait à moins - ces gens qui se donnent l'image du preux chevalier blanc vous volent - mais ce n'est qu'un des signes du dérapage de cette profession, les journalistes se présentent comme les garants de la liberté d'expression, mais dans le fond préfèrent abuser de leur situation, lécher le cul de l'état, dormir avec le pouvoirs, qu'il soit politique ou industriel. Alors votre photo, c'est leur dernier soucis. Malheureusement pour vous et pour d'autres.

@Steph, ce n'était pas une pub d'Hara-Kiri ça?

@jean michel behar je ne peux pas mettre mon histoire au même niveau que la votre, les dégats en ce qui me concernent sont bien bien moindres. Je trouve tout à fait anormal qu'il soit si difficile d'avoir gains de cause dans ce genre de situation.

@Drôle, c'est vrai

@Eric et aussi le 25 juin, je relance l'express aujourd'hui pour qu'ils la supprime, je ne comprends vraiment pas pourquoi ils ne le font pas. On va voir.

@C'est pas moi en tous cas il y a une personne qui ne l'est pas, très pro.

@Banga Je ne faisais pas ce genre de rapprochement, mais peut-être avez-vous malheureusement raison.

Laissez un commentaire

(Avant d'apparaître, votre message sera validé pour éviter le SPAM)

Archives

Personal Blogs - Blog Top Sites CoolPhotoblogs.comMy profile